Rallies
(Archives)

Rallies
(Archives)

Tanks in Town 2015 (29-30 août 2015)

 Aug. 29, 2015, 1:44 p.m. par ahdf
 Vu : 304 fois

© Alain Henry de Frahan

La 16ème édition de cette manifestation unique au monde a connu, une fois de plus, un succès... "écrasant". Une quinzaine de chars et chasseurs de chars WW2, des bulldozers Caterpillar D4, D7 et D8, des tracteurs chenillés Cletrac MG2, International M5 et Allis-Chalmers M4, une bonne vingtaine de scout cars, half-tracks, M8 et M20, à quoi s'ajoutaient une centaine de véhicules à roues non blindés, parmi lesquels près de vingt Harley-Davidson WLA, sans oublier un rarissime Servicar Harley de 1940.

L'équipe du Royal Mons Auto Moto Club (RMAMC) emmenée par Pierre Deghaye avec la complicité de Jean-Claude Busine et l'efficacité de Jean-Marc Devos s'est montrée bien organisée. Le travail accompli a été énorme !

Au Bois Brûlé, le samedi, la foule des grands jours est venue admirer les véhicules et les camps des participants venus de Belgique, de France, d'Angleterre, des Pays-Bas, d'Allemagne, du Luxembourg et même du Danemark. J'en oublie ? Les baptêmes sur les chars et transporteurs de troupe du RMAMC et de Jean Weiler (Luxembourg) s'enchaînaient quasiment sans arrêt. Un convoi blindé encadré de Harley-Davidson a effectué un tour avant de regagner le terrain boueux et sablonneux que la pluie des jours précédents avait rendu trop lourd pour les véhicules non chenillés (sauf une M8 ou M20 française...). Dès lors, pour faciliter la circulation des chars, les Caterpillar D7 et D8, avec scraper, d'Andrew Bettney et son copain, venus d'Angleterre, ont effectuer un travail formidable, tout en s'amusant beaucoup. Le D7 a même été utilisé pour rechenillé un char dépanneur Begpanzer 68 (fabrication suisse) dont le chauffeur avait commis l'erreur d'accélérer tout en stickant alors que le char reculait. La copie de canon d'assaut allemand Sturmgeschutz III sur base de transport de troupe anglais FV432 a connu un sort plus regrettable : roue tendeuse droite arrachée à force de rouler sur ce sol extrêmement éprouvant pour les mécaniques. D'où impossibilité de partiviper au circuit du lendemain et au déploiement à Mesvin. Dommage !

La bourse d'échange, gérée par Christine Lejeune (Jeep Mons), a connu une affluence ininterrompue du matin au soir.

Le dimanche, programme habituel : formation (en retard, comme d'hab') des deux convois - chars + blindés, et véhicules à roues - au Bois Brûlé puis départ pour un circuit sur la voie publique (routes et chemins de campagne), avec un premier arrêt sur la place de Cuesmes. Après quoi, c'est l'immanquable, superbe, éprouvant, spectaculaire et secouant passage par l'ancienne carrière transformée en jungle sauvage depuis son abandon il y a plusieurs décennies. Quelques pannes jalonnent encore le parcours (Alain Deza a démontré la puissance d'un Scout Car lorsqu'il remorque un autre Scout Car en panne. Impressionnant !). Ce dimanche le plus chaud enregistré depuis 1901 a été un peu dur à encaisser, à cause des trois heures d'attente passées à partir de midi sur le vaste champ près de Mesvin avant le grand déploiement classique pour l'évocation d'un affrontement avec les Allemands qui, en septembre 1944, subirent une cuisante défaite (d'où le surnom qui lui fut donné : le "petit Stalingrad belge"). Prélude à l'assaut généralisé, un Zlin Aviation Savage Cub déguisé en Piper L-4 Grasshopper (Cub) avec marquages USAAF a effectué une série de passes à très basse altitude au-dessus des "belligérants". L'évocation de combat - commentée par Daniel Van Boeckel - achevée (les Allemands ont une fois encore perdu, Himmelkreuzsakrament !), les véhicules ont reformé un convoi qui, après deux haltes supplémentaires, a fait son entrée toujours aussi spectaculaire sur la Grand'Place de Mons, entourée par une foule dense, captivée par ce spectacle. Pour varier la méthode, l'auteur de ces lignes a effectué une partie de son commentaire du défilé en se faisant passer au-dessus (pas dessus...) par le Sherman M4A4 conduit par Patrick Nerrant (film : www.youtube.com/watch?v=XTlr_K2umuc) puis le M36 conduit par Olivier Nerrant '(deux des chars du Normandy Tank Museum) (film : https://youtu.be/eTFzBwQ5bTU), et enfin par le Mack NO de Sonny (BMVT) (film : https://youtu.be/gawCxl63XPI). Souriez ! Note sentimentale particulière, le Dodge et la Jeep de Jules Depoplimont, ciollectionneur montois décédé en octobre 2014 après une vie marquée par la serviabilité et un travail intense sur les moteurs successifs du Sherman de Mons, ont défilé sous les applaudissements des proches. Le public a été invité à dialoguer avec les équipages, tandis que l'hôtel de ville accueillait un discours officiel puis un verre de l'amitié offert aux chauffeurs. A 20 heures, comme prévu, le charroi a commencé son retour vers le Bois Brûlé.

Que les autorités publiques, la police - aussi efficace et aimable que dévouée - et les services de secours soient remerciés pour leur précieuse contribution au grand succès de cette manifestation unique au monde. Vivement l'édition 2016 !

Alain   HENRY de FRAHAN

Photos :  © Alain et Emmanuel Henry de Frahan, Marcel Bouguignon, Paul Vreede, Franck Mottoulle, Ryan Ghobert, Edouard Callerot

Film montrant Alain Henry de Frahan passant sous le Sherman M4A4 du Normandy Tank Museum, conduit par Patgrick Nerrant :   https://www.youtube.com/watch?v=XTlr_K2umuc   © Franck Mottoulle     

Film shot from under the M36 Tank Destroyer :  https://youtu.be/eTFzBwQ5bTU  © Alain Henry de Frahan

Film :  https://youtu.be/gawCxl63XPI    © Alain Henry de Frahan