Rallies
(Archives)

Rallies
(Archives)

Tanks in Town 2013 (Mons, 31 août - 1er septembre)

 Aug. 30, 2013, 9:38 a.m. par ahdf
 Vu : 241 fois

M24 Chaffee sur la Grand'Place (MPA Agency)

Les chars sont revenus à Mons ! En 2012, cette impressionnante classique avait été annulée. Cependant, grâce au travail acharné d’une équipe organisatrice remaniée mais toujours menée par Pierre Deghaye, Jean-Marc Devos et Charles-Olivier Descamps (nouveau président du RMAMC),  avec un coup de pouce toujours efficace de Jean-Claude Busine, 2013 a vu le retour de Tanks in Town.

 

L’implication de la ville de Mons et des commissaires de police locale Borza et Limage, ainsi que la compréhension des représentants du Ministère de l’Equipement et des Transports, ont permis de stabiliser la tenue de l’événement pour les années à venir. Oui, à certaines conditions, les chenilles métalliques sont à nouveau bienvenues sur les routes et pavés montois.

 

Pour mémoire, TiT commémore la libération de la ville de Mons le 2 septembre 1944 par le 83e Bataillon de Reconnaissance de la 3e Division blindée américaine. La première édition de TiT remonte à 1999. Tout se passe sous la houlette du Royal Mons Auto Moto Club et bénéficie de la participation du Musée Royal de l’Armée et du ministère de la Défense nationale.

 

Comme toujours, le lieu-dit « Bois Brûlé », près de Mons, a accueilli les participants dès le vendredi après-midi. Envisagé comme une édition transitoire avant une organisation massive les 6 et 7 septembre 2014, le rassemblement a quand même enregistré quelque 80 véhicules participants, dont une vingtaine de chars et autres blindés de la 2e guerre mondiale. Pour la première fois depuis bien des années, le MRA avait sorti son Joseph Staline JS-3, entre autres chars, ainsi qu’une chenillette Renault UE admirablement restaurée. Le bois a résonné des grondements de divers chars et blindés transporteurs de troupes d’après-guerre pour offrir des baptêmes aux nombreux amateurs. D’impressionnants convois de transports de chars ont attiré la curiosité du public qui flânait également sur la bourse de militaria.

 

La journée de dimanche a bénéficié d’un temps plus clément que la veille. Arrivé sur la place de Cuesmes en fin de matinée, le convoi des véhicules à roues a retrouvé la colonne de chars, half-tracks, Scout Cars, M8 et M20 qui faisaient leur pause traditionnelle sur la place. De là, les blindés ont emprunté un itinéraire propre en direction de Mesvin, via d’anciennes carrières impressionnantes à sillonner. A chaque bifurcation, les signaleurs s'adonnaient à la pose de carpettes sur la chaussée afin d’éviter aux chars de dégrader la voirie. Ces manœuvres retardaient la progression du convoi. Tout le monde étant regroupé sur la plaine de Mesvin, la mise en place des différents participants à la reconstitution s’est effectuée sous le soleil. A 14h, « l'assaut » fut donné, survolé par un Piper L-4 Grasshopper (Cub) au train d’atterrissage modifié pour permettre de décoller et atterrir de pistes très sommaires.

 

A l’issue de la charge héroïque (les Allemands ont de nouveau perdu la bataille historique qui avait été surnommée le « Stalingrad belge » en raison de l’ampleur des pertes), la colonne reconstituée s’est dirigée vers la splendide grand’place de Mons pour y faire son entrée en toute fin d'après-midi, sous les applaudissements d'un public nombreux et accompagnée par l’orchestre du SHAPE. S'en suivit une exposition statique qui a ravi la foule.

 

Pourquoi ne pas jeter un coup d’œil sur un compte-rendu télévisé de la manifestation ? http://www.telemb.be/02-09-2013-mesvin-14eme-edition-de-tanks-in-town_d_10629.html

 

Alain HENRY de FRAHAN, Vincent VANHUYSSE, Carlos WAGEMANS et Yves STANDAERT/MPA

 

Photos (copyright) des auteurs, de Mario Provez, Kevin Derwahl et Frédéric Muls.