Rallies
(Archives)

Rallies
(Archives)

Rallye WWII au « Refuge B40 » (Waudrez-Binche, 1er et 2 septembre 2018)

 Sept. 1, 2018, 8:53 a.m. par ahdf
 Vu : 1067 fois

© Frank Mottoulle

Déjà le vendredi, les premiers participants sont installés. Ils sont venus de Belgique et de France (le VMH Anjou et le sud). Le camp « B 40 » de Waudrez est situé à un patin de chenilles de Binche. L’organisation est sympa, amicale et sans prétention, gérée par un personnage jeune et attachant, haut en couleur et connu de tous : Sonny. Son équipe est formidable.

Que de belles pièces réunies sur ce terrain jouxtant la ferme de Michel, l’un des organisateurs, super actif, efficace et toujours à l’affut du bien-être des participants, principalement au niveau de logistique. La rivalité était rude car trois (!) autres manifestations avaient lieu ce même week-end : Tanks in Mons, Souchez et Béthune. Regrettable cumul, au détriment des participants comme des organisateurs ! Mais bref ! Sur le site de Waudrez se trouvaient rassemblés un peu plus de 80 véhicules : des vélos militaires, des motos, des véhicules légers, moyens et lourds jusqu’aux Diamond T, Mack, International (tracteur avec semi-remorque), half-tracks et Ford M8, à quoi s’ajoutaient des amphibies : deux GMC DUKW et trois VW166 Schwimmwagen (dont seules deux allaient se mettre à l’eau). Le tout encadré par la « tribu » des Harley-Davidson, Indian et proprios de motos anglaises, accessoirement allemandes. Cette manifestation s’annonçait d’emblée sympa, avec une ambiance qui rappellerait celles d’antan aux plus anciens d’entre nous.

Soulignons l’accueil personnalisé et la simplicité de l’organisation, certes parfois dépassée en raison du succès grandissant entraînant un nombre imprévisible de participants.

Le samedi, départ en convoi pour un bel itinéraire champêtre dans cette région du Hainaut peu connue de nous. A midi, arrêt dans un lieu bucolique, au bord de l’eau. Distribution bienvenue de (volumineux) lunch packets. A cet endroit se trouve une rampe d’accès à la Sambre qui permet aux amphibies de mettre les roues à l’eau. Ils effectuent quelques entrées et sorties de test avant de se lancer pour de bon et ressortir 14 kilomètres plus loin (le M29C Weasel, trop lent, ne peut hélas nous suivre). Excellente initiative à laquelle nous avons participé ! Nous avons goûté ce privilège à bord du DUKW « Sea Horse » du « capitaine » Jeremy et son équipage composé d’Aubry et William.  Quel bonheur que de naviguer paisiblement sur cette rivière, sous un beau soleil et en compagnie de bons copains ! L’autre Duck et les deux Schwimm’ contribuaient à étonner les spectateurs lors du franchissement d’écluse. Les véhicules non amphibies nous retrouvaient à divers endroits de la rivière.

En fin d’après-midi, nous regagnerons la terre ferme puis notre camp de base tout proche, ou un nombreux public nous attend. Après le repas, invariablement copieux (merci, Michel !), nous avons profité d’une soirée animée par un DJ jusque fort tard (ou fort tôt, selon le point de vue).

Le dimanche matin, des coups de sifflet stridents, répétitifs et diablement matinaux (6h30 !) réveillent tout le monde. Dur ! Quelques noms d’oiseau fusent, d’ailleurs... En compensation, le petit déj’ nous est offert. On enchaîne avec un convoi qui pour assurer un static show sur la mythique place de Binche (pas vu les Gilles, sapristi !).

Après cet arrêt, nous reprenons la route vers le monument de la résistance locale où un hommage poignant est rendu aux hommes du maquis qui se cachaient au Refuge B40, hommage suivi d’une messe en plein air. De retour au camp, nous prenons un dernier repas à la ferme. Michel nous attendait (nous avons attendu également…). Une remise de prix clôture cette belle manifestation devenue une classique incontournable.

Un grand bravo aux organisateurs (Sonny, Michel et leurs collaborateurs) qui ont réussi à contenter tout ce monde : que ce soit les proprios de vélos ou motos, de véhicules à roues, d’amphibies ou de chenillés, tous ont été comblés. Bravoooo, l’équipe de B40 !

André et William WITMEUR

Photos © Frank Mottoulle