rallyes
(Archives)

rallyes
(Archives)

Manhay 2023 (9-10 décembre) : reconstitution de la sanglante bataille des carrefours en décembre 1944… sous la pluie, dans le vent et la gadoue

 Dec. 12, 2023, 7:29 a.m. par ahdf
 Vu : 1089 fois

Le week-end des 9 et 10 décembre, Eddy Monfort (Ardennes History Remember) entouré d’une équipe efficace impliquant plusieurs clubs de reconstitueurs et/ou de véhicules militaires venus de divers pays européens (y compris l’Espagne !) a remis ça : un grand rassemblement de collectionneurs à pied et en véhicules WW2 pour combiner convois de véhicules, camps U.S., poste de secours U.S. (dans l’église) et, point d’orgue, deux spectaculaires shows pyrotechniques pour évoquer, en deux épisodes, les combats sanglants livrés pour la capture du carrefour stratégique de Grandmenil (Manhay) par la 2ème Division Panzer SS ‘Das Reich’ épaulée par des Volksgrenadiere qui ont affronté la 75ème Division d’Infanterie et la 3ème Division Blindée américaines. TV Lux y a tourné un reportage intéressant (cliquez ici).

Son caractère de nœud routier fît de Manhay un enjeu stratégique important qui lui valut d'être le théâtre de violents combats à Noël 1944 et dont pratiquement aucune des constructions ne restèrent debout après l'entrée en action de l'artillerie américaine. Mais le village de Manhay ne fut pas le seul atteint. Une bonne partie de l'entité paya son tribut à la guerre, plus particulièrement la moitié sud : Grandmenil surtout, Dochamps, Lamormenil, Malempré et de, manière plus éparse, Odeigne et Vaux-Chavanne.

Le week-end des 9 et 10 décembre, les véhicules et camps de reconstitution étaient dispersés aux alentours du MHM 44 History Museum (visitez le site), un superbe musée privé créé pour évoquer les combats de décembre 1944. Le musée est situé non loin d’un Panther Ausf. G détruit le 26 décembre 1944 et exposé, en triste état, en bordure du carrefour si âprement disputé. On rêve de lui voir un jour connaître le même sort enviable que celui de Houffalize, superbement restauré extérieurement et mis en valeur dans un décor particulier mais bien abrité.

Devant le musée stationnait une reproduction de Panzer II réalisée sur base d’un ancien transport de troupe anglais FV434. Pas mal fait, il faut le reconnaître. Mais, détail amusant, nous avons entendu des reconstitueurs désigner l’engin par un terme légèrement narquois : le Playmobil…

Dans une vaste prairie jouxtant le musée se trouvait le « camp allemand ». Ouffff… Beaucoup de véhicules de divers types, certains très rares – comme ce Sd.Kfz 251/22 avec canon antichar PAK 40 (7.5cm) et un splendide Demag D7 (Sdf.Kfz 10) – à côté d'un Bren Carrier capturé et doté d’un montage de trois Panzerschrek (équivalent allemand du bazooka) au milieu d’une ribambelle de Kübelwagen, Schwimmagen, Kettenkrad, sidecars BMW et Zundapp, VW82 (future Coccinelle), Opel et autres voitures. Tous ces véhicules étaient superbes, hormis une Kübel sans doute peinte par un marchand de glace daltonien et amoureux de la couleur crème (d’accord, vous pouvez rire comme nous l’avons fait en voyant l’engin). Cette masse de véhicules et de reconstitueurs allemands, certes utile pour reconstituer l’ambiance d’époque, nous met légèrement mal à l’aise en tant que membres du BMVT dont la passion se focalise sur les véhicules alliés. Il ne faudrait pas que « Manhay » devienne, comme « La Gleize » à une certaine époque, un rassemblement où la Balkenkreuz (croix allemande) domine désagréablement…

Des convois ont été organisés, matin et après-midi, dans la région qui fut un enjeu stratégique très important dans les plans de Hitler pour ce dernier « coup de dés ».

 Néanmoins, c’est surtout pour assister aux shows pyrotechniques que le public est venu fort nombreux. Le seul élément de décor aménagé dans la prairie utilisée pour ce faire était un pont Bailey monté par nos amis du club 300th Engineer Combat Battalion qui nous ont tellement épatés lors de la grande manifestation d’été du BMVT au fort de Lantin. Et comme à Lantin, la drache nationale nous a de nouveau copieusement arrosés. Damned ! L’océan de boue ainsi créé (une joie pour Martin en Jeep débâchée, moins pour Sophie) a eu un impact sur les shows : dans le premier épisode, les Allemands ont conquis la zone mais les « morts » et « blessés » étaient rares car peu enclins à rester couchés dans la prairie gorgée d’eau. Comme Lazarre il y a quelque 2.000 ans, on a même vu des « morts » et des « blessés graves » trouver le moyen de se hisser sur leurs pieds tandis qu’ils étaient traînés par deux camarades de combat, histoire de ne pas emmagasiner la gadoue dans leur uniforme déjà complètement trempé… Mais qu’importe !

Au niveau pyrotechnique, les artificiers ont fait fort : les explosions spectaculaires simulant des impacts d’obus de gros calibres se multipliaient à un rythme soutenu. Et le nombre de cartouches à blanc tirées n’était pas triste…

Le lendemain, après une cérémonie d’hommage organisée au monument dédié aux deux unités américaines qui se sont courageusement battues à Grandmenil, le second épisode du show pyrotechnique évoquait la reprise de la zone par les Américains.

Quelques membres du BMVT ont participé aux shows et aux convois mais d’autres – dont William au volant de son splendide GMC benne, Thomas, Nicolas et Alice – sont simplement passés voir les copains et jeter un œil sur cet événement phare du week-end. Et on attendait le passage des géniaux « calots rouges » nos vieux amis français venus d’Angers (!) avec une M8 et une M20. A Grandmenil, ils ont visiblement pris leur pied en faisant un tour dans un superbe Sd.Kfz 251 Ausf. D sillonnant le champ transformé en énorme bourbier...

En guise de conclusion, on ne peut que féliciter Eddy et son équipe pour avoir signé une nouvelle évocation haute en couleurs d’une page d’histoire terrible de l’Offensive des Ardennes.

Alain HENRY de FRAHAN

Photos © de l’auteur.

Ambiance d'époque mais il n'en faudrait pas davantage...