Rallies
(Archives)

Rallies
(Archives)

" Les libertés retrouvées " (Donchery, 20-22 septembre 2013)

 Sept. 21, 2013, 9:47 a.m. par ahdf
 Vu : 27 fois

Trois Autocar (A.Witmeur)

 

Le club Ardennes 44, sous la direction de son infatigable président Philipe Jowyk, entouré d'une équipe efficace et hyper sympa, a réédité un exploit qui, déjà en son temps, fut un succès il y a quatre ans : la reconstitution de la libération de  Donchery, un superbe village blotti dans la vallée de la Meuse champêtre, en région Champagne-Ardennes, et inconnu pour la plupart d'entre nous.

 

Un convoi  très spécial est imaginé au départ de la Belgique : 250 km (+ retour) à parcourir par monts et par vaux. Original ? En effet ! William contacte plusieurs propriétaires de tracteur de semi-remorque US WW2. Initialement, cette initiative me semble  impossible, étant donné le type des engins, la distance à parcourir et la topographie ardennaise des routes à emprunter.

 

Curieusement, le miracle a lieu : des  proprios et des associations acceptent le projet fou. Cinq tracteurs de semi composeront le convoi belge formé d'engins  lourds articulés, sans oublier les autres : motos, jeeps, Dodge et GMC. Tous ces véhicules sont issus des clubs BMVT, 101 AB/326E et Patton Drivers. Le vendredi 20 septembre, ils prennent fièrement la route ensemble, précédés de Jos sur sa Harley WLA. Ce convoi a un look d'enfer ! C'est unique, du jamais vu ! Et cette formule se révèle efficace ! Souvenez-vous de notre devise belge : « L’union fait la force ». En voici encore une belle démonstration. Chez nous, c'est la passion et l'amitié qui lient tous ces  clubs, tous ces collectionneurs. Je vous laisse imaginer notre arrivée, peu discrète, au camp « Meadow » d'Ardennes 44. Un  excellent accueil qui perdurera pendant les quatre jours sur place passés dans un superbe endroit.

 

Après installation, nous sommes  tous conviés au briefing accompagné d'un verre d'accueil. Ne sommes-nous pas en Champagne-Ardennes ? Les gars du pays, ils ne boivent pas que de l'eau ; ici, il semblerait que le champagne remplace l'eau, même dans les radiateurs des engins ! Plus tard en soirée, un long spectacle de très haute qualité nous est offert. Nos New Star Sisters y font un tabac.

 

Samedi matin, le convoi formé de 110 véhicules et 270 participants traverse une jolie région vallonnée et boisée, avec de longs parcours exceptionnellement autorisés sur des chemins forestiers. A midi, nous marquons une pause repas chaud au vieux fort des Ayvelles où l’on admire le travail de restauration accompli, en levant les sourcils à la perspective du travail restant à faire) Ouf, le soleil tape !

 

Ensuite, le convoi se remet en route pour aboutir, fin d'après-midi, aux étangs ou barbotent déjà les véhicules amphibies. Cette extraordinaire attraction a attiré des centaines de personnes venues voir évoluer ces nombreuses machines mi-bateau, mi-automobile : Ford  GPA, Studebacker Weasel M29C, GMC  DUKW et Porsche 166 Schwimmwagen. Une fois encore, les Belges sont nombreux dans la mare aux canards, entourant des matelots de la marine suisse venus avec une jeep GPA… Des béemvétéins audacieux tentent la traversée   sur une embarcation de fortune : un fût métallique ! L'opération échoue. Ils se rabattent alors sur un amphibie sans moteur : pagayer à bord d’une remorque de jeep ¼-ton qui, comme l’indique le manuel technique, est effectivement étanche. Le retour sera laborieux, les incitant  à se faire tracter par une GPA de passage…

 

Au camp; les repas sont servis dans le grand chapiteau, suivis d'une longue soirée où quelques privilégiés en "after " auront le plaisir insolite et unique de déguster une fondue suisse à bord d'un DUKW !

 

Dimanche. Le grand jour est arrivé. L'effervescence se fait sentir dans le camp de toile. L’action est proche. Des avions survolent le terrain, les troupes à pied se préparent, les moteurs démarrent. Enfin, c'est le départ. Nous allons libérer Donchery ! Ils nous attendent… Dès la sortie du camp Meadow, des centaines de badauds sont agglutinés aux abords de la route menant au village. Plus nous approchons du centre, plus la foule est dense. Nos gros engins militaires de collection font sensation. Soudain, nous sommes bloqués car l'embouteillage est complet. Trop d'enthousiasme, trop de véhicules, trop de participants, trop de villageois (la plupart ont revêtu des costumes et habits des années 40). Ils ont fait un effort énorme, ayant même sortis des calèches et charrettes tractées par des  chevaux. De nombreuses voitures anciennes avec  accessoires divers, dont l'incontournable matelas sur le toit, sont également présents dans ce village plongé dans une autre époque, celle de la libération. Oui, oui, ce devait être cela l'ambiance de la libé ! Nous y sommes ! Quel fantastique accueil ! Flons-flons, drapeaux, fanfare, musiques et discours de Monsieur le Maire qui joue également le jeu à fond. Du jamais vu ! Quelle émotion quelle euphorie à Donchery ! Une vraie mise en scène, digne de Steven Spielberg.

 

Le soir au camp, nos amis des Patton Drivers nous invitent à leur table pour un repas sympa

 

(au menu : spaghetti à la sauce Patton). Nous terminons agréablement la soirée en compagnie de Monsieur le Maire (propriétaire d'un Dodge WC), ses assistants et l'équipe d'Ardennes 44. Nous apprécions leurs remerciements pour notre participation massive.

 

Le lundi matin, avec regret et déjà beaucoup de très beaux souvenirs, notre convoi d'un autre âge reprend la longue route du retour sous les salutations amicales des organisateurs.   Mission  accomplie : Donchery est libéré et « les libertés retrouvées ». Merci, Ardennes 44 !

 

André WITMEUR

 

Photos (copyright) : André Witmeur, Vincent Vanhuysse, Joël Vause et Alain Olivier.