rallyes
(Archives)

rallyes
(Archives)

Balade du BMVT en Jeep vers Manhay (9 décembre 2023)

 Dec. 9, 2023, 6:33 p.m. par ahdf
 Vu : 276 fois

Le samedi 9 décembre, Francis Vandamme nous a concocté un parcours de 110 km en jeep à travers l’Ardenne, le plus à l’écart possible des grandes voies de circulation.

Tout le monde s’est donné rendez-vous chez Michel Gérard, à Remouchamps. Quand je dis tout le monde, il s’agit de Jordan Gérard, Jean-Philippe Speder, Yves Bastin, Clémentine Pinson, ainsi que quelques personnes que je ne connais pas encore. Michel Gerson, un ami passionné de photos, m’accompagne. Il a déjà fait pas mal de photos lors du rassemblement à Lantin en août dernier, ainsi que de la reconstitution au fort d’Aubin-Neufchâteau au début du mois de septembre (dont le parcours dans le pays de Herve valait vraiment le détour).

On annonce pas mal de pluie, mais certains vont commencer la balade en mode débâché. Parfois, le courage va se nicher où on ne l’attend pas. Francis va nous faire traverser Aywaille pour emprunter la route de Comblain-au-Pont avant de remonter sur Awan puis de passer par Saint-Roch et Rouge-Minière. On traverse par Ferrières, dont je connais chaque petit chemin depuis vingt ans. Etrange, mais très agréable, de passer par là en jeep.

On se dirige ensuite vers Izier puis Villers-Sainte-Gertrude, ce qui nous permet de plonger dans la vallée de l’Aisne, pour remonter directement jusqu’à Heyd. Nous entrons dans le secteur de la 3rd Armored Division U.S.. On y a refait la route, si lisse et parfaite qu’à faible vitesse, le jeu dans les moyeux de ma jeep se fait vraiment sentir. J'ai l’impression de rouler sur une section en tôle ondulée, au point de me demander si une des roues n’est pas en train de battre la campagne. Ce doit être une question de fréquence, parce qu'en prenant de la vitesse, le jeu disparaît. Il faut dire que la route est aussi un peu moins bonne que dans le village. Peu après, Francis me dira qu’il n’y avait aucun risque de perdre une roue. On en apprend tous les jours.

Nous passons d’un secteur à l’autre, où ont combattu la 3rd Armored Division et la 75th Infantry Division. 

Nous voici à Soy puis sur la route de Mélines, dans le secteur du 517th PIR (Parachute Infantry Regiment) qui a durement affronté des troupes de la 6e PZ Armée du 23 au 26 décembre 44. Dans le village, sur notre droite, la route qui mène au carrefour des Quatre-Bras, sur laquelle un Sherman, dérapant sur le verglas, a fait exploser un chapelet de mines qui a projeté sa tourelle à plusieurs mètres. Son équipage et les GIs de la 84th Infantry Division qui s’y étaient juchés ont tous été tués.

Nous roulons maintenant vers Werpin, le village à la Vierge immense (que nous ne verrons pourtant pas cette fois). À Hampteau, Jean-Philippe se décide à déployer la bâche de sa jeep. Il commence à bien pleuvoir. Nous prenons la route qui mène à Bande en passant par le Menil-Favay, Marenne et Roy. On fait une halte d’une demi-heure au chalet Poncelet, perdu dans les bois. Feu de bois, bonne bière, accueil très chaleureux par la responsable des activités liées à la mémoire des lieux. 34 jeunes hommes y ont été exécutés par les Allemands en décembre 44, suite à un coup de main des résistants locaux contre eux trois mois plus tôt, lors de la libération. Quelques displays, dont un sur les SAS belges qui ont combattu dans le secteur. Un endroit où il faudra retourner sans faute !

Par Lignières et Chéoux, on rejoint ensuite Rendeux-bas pour une halte quasiment gastronomique au T’Rendeux. À première vue, de l’extérieur, un petit resto qui ne paie pas de mine, mais ne vous fiez pas à cette première impression ! On y mange très bien et le parking est pratique pour aligner les véhicules en toute sécurité.

On reprend ensuite la route de Manhay, où se déroule le week-end de reconstitution annuel, fruit du travail d’Eddy Monfort, de Frédéric Winkin et de quelques autres courageux. La pluie se fait de plus en plus drue.

On roule maintenant dans le secteur de la 84th Infantry Division. On passe par Beffe, Magoster, Devantave, Laiprangeleux... Sur la route de Dochamps, juste au sud de Sadzot, on traverse la forêt par laquelle s’est infiltré dans les lignes U.S. le 25e SS Panzergrenadier Regiment, le 27 décembre 1944. Il sera finalement repoussé le 29 décembre par le 289th Régiment et le 509th PIB au prix de lourdes pertes. N’oublions pas pourquoi on roule ici et pas ailleurs !

On arrive enfin à Grandménil en passant par Lamorménil et Fosse. Il est 15h, la lumière diminue, il pleut par intermittence. Il reste peu de temps pour faire des photos intéressantes. Je reviendrai le lendemain pour faire un petit reportage-photo sur le démontage du pont Bailey par le 300th ECB d’Eddy Louis (aidé par une sacrée équipe de braves, couverts de boue).

Il est 16h30 quand on repart. Il fait déjà noir. Michel m’accompagne toujours. Il pleut à verse. Les faibles phares de la jeep éclairent l’obscurité sans la percer. Je n’ai plus que les deux petits points rouges des feux arrière de Francis en ligne de mire. Michel actionne les essuie-glaces jumeaux sans dire un mot. C’est le moment où il faut faire très attention. Le trajet de retour sera long, glacial et humide. J’abandonne Francis à deux pas de chez moi. Il a encore de la route à faire, lui.

Je le remercie encore pour son imagination routière qui nous a fait voyager non seulement en Ardenne, mais aussi dans l’Histoire. C’était une belle journée !

Philippe JARBINET

Photos © Michel Gerson et Philippe Jarbinet ,Clementine Pinson,(Mémoire 44)

Photo © Clémentine Pinson