rallyes
(Archives)

rallyes
(Archives)

15e Summer Rally du Belgian Military Vehicle Trust au fort de Lantin (4-6 août 2023)

 Aug. 22, 2023, 5:31 p.m. par ahdf
 Vu : 1651 fois

Une fois de plus, le BMVT a retrouvé le fort de Lantin, un ouvrage militaire faisant partie de la ceinture fortifiée de Liège, construit en 1888 et remanié en 1914 puis 1940. Restauré, il est actuellement entretenu par quelques bénévoles. Cette année, le désormais classique Summer Rally (rallye d’été) du Belgian Military Vehicle Trust (BMVT) y a réuni plus de 350 véhicules militaires WWII de tous gabarits. L'évolution de la manifestation est visible : nous avons agrandi l’espace consacré à notre manifestation, au point de pourvoir accueillir plus de 700 participants, dont de nombreux groupes de reconstitution. Une grande bourse de militaria a également été organisée.

Les thèmes choisis pour cette 15ème édition étaient « Women at war – spécial Medic » et « U.S. Engineers ». Ce second thème constituait un fameux défi parce que le club visait un record mondial : rassembler davantage de bulldozers et de grues WWII que ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent, y compris aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne ! Et encore : pour les bulls, la limite était fixée à la catégorie « Caterpillar D4 », donc pas de D7 ni de D8, pourtant disponibles, ce qui aurait encore fait « exploser » le record… Citation attribuée à John Fitzgerald Kennedy : « Parce que c'était difficile, ils l'ont fait ! »   Pour le BMVT, c’est William qui a été chargé de remporter le défi de rassembler et organiser la présentation dynamique d’un nombre respectable d’engins du génie militaire américain sur le site du fort de Lantin. Nous y revenons dans la seconde partie de ce récit.

Après de nombreux contacts, les collectionneurs propriétaires de véhicules concernés ont tous répondu présents. Cela allait engendrer une réussite impressionnante ! Jugez plutôt : 9 bulldozers ou tracteurs chenillés Caterpillar et International Harvester, 2 grues Bucyrus Erie, 10 camions GMC CCKW-353 à benne (tipper, dumper ou dump truck) et 1 très rare Chevrolet YP-G-4112 à benne ont été alignés sur le terrain réservé aux démonstrations du génie. Les bulldozers poussaient des masses de terre aussitôt enlevées par une grue qui les chargeait dans un GMC benne qui ne tardait pas à déverser sa cargaison : un show très apprécié des visiteurs !

Quelques autres véhicules fort intéressants étaient de sortie : citons, sans être exhaustif, 2 Diamond T M20 avec remorque Rogers M9 utilisées pour le transport des bulls, des tracteurs Autocar U-7144T avec semi-remorque et un superbe tracteur Federal 94x43A cabine tôlée avec semi-remorque citerne. Côtoyant une dépanneuse Ward la France M1A1 dont le treuil arrière a rendu des services très appréciés lors du chargement de certains bulldozers qui dérapaient sur les rampes de leur remorque de transport. La force de cet engin et la manipulation par l'opérateur ont offert des spectacles fascinants ! Autre pièce d’exception, un superbe Ford GTB garé à côté d’un Diamond T 967 cargo muni d'une « chèvre » (flèche, A-frame en terminologie U.S.) fixée sur le parechocs avant et activée par son treuil. Garé près de lui, un superbe et rarissime Diamond T 972 dumper a attisé la curiosité des connaisseurs.

Malgré une météo annoncée comme "hasardeuse" (ce qui s’est hélas bien vérifié…), les participants venus de France, des Pays-Bas, d’Allemagne, du Luxembourg et même de Suisse ! Sont venus en nombre croissant. Un coup de chapeau tout spécial aux deux équipages suisses venus en deux jours par la route (700 km !) à bord d'un Dodge Command Car et d'une ambulance britannique Austin K2.

Sur des terrains adjacents, le public a pu admirer de très belles reconstitutions, dont deux postes médicaux de campagne U.S., mis en œuvre par des groupes français et belges, dont les présentations étaient très réalistes grâce à un matériel formidablement complet. Félicitation pour ces prestations de nos "Women at War medic" ! Cette présence nous confirme une fois encore que le sexe erronément dit faible est désormais très concerné par le sujet.

Le parcours tout-terrain spécialement adapté à l'évolution d’anciens engins kaki, surtout les bulldozers, a connu un grand succès devant un public toujours étonné par les performances de ces engins. Malgré un terrain de plus en plus boueux, rien n'arrêtait ces machines ni leurs habiles chauffeurs. Pour les moins téméraires, un itinéraire routier et touristique a permis la découverte de la région. Un départ « spécial motos » avait également été prévu.

Parmi les nombreuses Jeep présentes se trouvait une rare Ford GPA (amphibie) et une version étrange en semi-remorque réalisée d’après une photo d’époque illustrant bien une modification de campagne réalisée par des mécanos ingénieux. La masse de Jeep comportait quelques-unes en livrée britannique et canadienne. Des jeeps étaient en version SAS (Special Air Service) et une blindée d’après photo d’archive U.S. prise pendant l’Offensive des Ardennes

Les camps de reconstitution étaient rassemblés en une seule zone, réunissant ainsi tous ces collectionneurs sur une même base. Nous les sentions tous très motivés ! On pouvait vraiment revivre là une évocation des camps alliés d’époque, dont un petit atelier de réparation de Jeep très réaliste (le motor pool). Tout ceci dans un superbe décor boisé qui se prêtait tout à fait à leur passion pour laquelle ces reconstitueurs avaient mis en œuvre un maximum de petits détails.

Deux rarissimes grues à câbles Bucyrus Erie – une pelleteuse et une de manipulation – ont évidemment attiré tous les regards. La seconde a intensivement participé à la démo impressionnante du club 300th U.S. Engineers, à savoir l’assemblage d'une section d’un authentique pont Bailley. Well done, boys !

Le spectacle final du samedi, très applaudi par le public, consistait en un défilé de véhicules et de Women at War, commenté par l’auteur de ces lignes puis par Wallis. Pour les organisateurs, l'objectif est didactique : le but est de présenter au public l'histoire d'une époque, d’hommes et de femmes qui en furent les acteurs et actrices dans les forces alliées, et des véhicules mis en œuvre pour notre libération. En soirée, le BMVT a offert un magnifique spectacle en live – les « Blues Brothers » – qui a ravi l’assistance.

Le comité du BMVT remercie chaleureusement les nombreux bénévoles qui se sont dévoués activement à la pleine réussite de cet évènement, y compris les chauffeurs de poids lourds qui ont assumé le transport difficile des grues, bulldozers et autres, depuis la France, les Pays-Bas et la Belgique. Tous et toutes ont fait un beau travail, avant et après à la manifestation.

Cette édition 2023 fut, malgré une météo capricieuse, une réussite totale, très appréciée par les participants autant que par le public. Et, sauf démonstration du contraire, le BMVT a signé un record du monde – dans l’univers des collectionneurs – en rassemblant un nombre sans antécédent de bulldozers/tracteurs et de GMC à benne de la 2e guerre mondiale.

Vous aussi, soyez présents au prochain rendez-vous du BMVT- Belgian Military Vehicle Trust au fort de Lantin, en août 2024 !

Les coulisses de l'exploit de Lantin 2023

A l’instar du public, tous les participants se sont régalés du spectacle exceptionnel offert par les évolutions des engins du génie américain. Mais derrière ce spectacle, il y a les coulisses… Et elles ne sont pas tristes : trouver de tels engins restaurés et en état de marche, contacter leurs propriétaires et les convaincre de participer à notre évènement, voilà qui ne fut pas une mince affaire !

Cet ambitieux projet imaginé par William fut présenté lors d'une réunion de comité. Il faut avouer qu’il a suscité quelques doutes, principalement au niveau de sa complexité. Pourtant, William a réussi à en gérer toutes les étapes, y compris les problèmes logistiques et administratifs fort difficile des transports. Ce fut un travail de plusieurs mois. Les deux grues Bucyrus Erie (merci à Lucas et Aubry) ont été amenées à Lantin par des amis chauffeurs professionnels – Tom et Julien – que nous remercions vivement. D'autres bulldozers ont été transportés de France, de Hollande et de Belgique. Merci à leurs propriétaires !

Le dimanche en fin de journée, le rechargement de certains engins sur les remorques a nécessité l'assistance du Ward la France et son puissant treuil. Un dernier contact assurera la présence du groupe 300th U.S. Engineers avec son authentique pont Bailey. Merci à Eddy et Fabrice !

Coup de chapeau aussi aux « Women at War » qui ont remarquablement participé à ce 15e Summer Rally malgré les difficultés liées, cette année, à la mise à disposition de la grande tente médicale : le transport et le montage ont donné du fil à retordre. Merci, Marvin ! Enfin, transporter et mettre en place tout le matériel médical U.S. WW2 présenté a requis beaucoup de travail. Merci à Ludivine et aux autres Ladies !

Toujours dans les coulisses, plusieurs bénévoles ont consacré leurs soirées pendant les semaines précédant la manifestation. Le coté administratif d'un tel évènement est crucial. Imaginez la gestion des inscriptions, des repas et souvenirs... Merci, Cindy ! Plus de 350 documents à gérer, avec bracelets et tickets boissons à glisser sous enveloppe, les lunch packets à commander… Merci à Sabine et Alice !

L'organisation de la bourse d'échange prend de plus en plus d'ampleur. Sa gestion préalable puis les jours-mêmes et sa surveillance régulière ont imposé un sacré boulot. Merci, Fred ! Et merci à Jimmy et William qui ont délimité et géré les emplacements.

Merci encore à Didier qui renouvelle chaque année l'itinéraire de la balade du samedi après-midi, roadbook à l’appui. Il a fallu demander les nombreuses autorisations de passage aux autorités des communes traversées. Et enfin précéder le convoi pour flécher minutieusement l’itinéraire. Beau boulot !

N'oublions pas l’étroite collaboration du personnel du fort de Lantin, toujours disponible. Merci à Josiane et Joseph !

Après 15 ans d’existence, ce Summer Rally du BMVT organisé au fort de Lantin est devenu un grand événement qui draine énormément de monde (public et participants). De nouveaux problèmes logistiques ont surgi, dont la sécurité et les sanitaires (alimentation en eau, toilettes et douches). Ce dernier point fut géré par Wallis. Hormis la recherche et la livraison d'un container de douches (très apprécié des participants), des problèmes techniques imprévus se sont posés : en dernière minute, un groupe électrogène s’est révélé nécessaire pour alimenter les douches en eau chaude. Les problèmes d'alimentation en eau et l'évacuation des eaux usées ont également été résolus.

Autre aspect des « coulisses » pris en charge par Wallis : la gestion du BMVT shop, l’organisation du drink de l'après-midi, agrémenté par l’excellent pianiste « Sébi Lee », et surtout la gestion de la soirée en live du samedi soir, animée cette année par les « Blues Brothers ».

Ces difficultés ponctuent notre vie de comité de club dont les membres, tous bénévoles, sont toujours disponibles depuis maintenant les quelque 35 années d'existence du Belgian Military Vehicle Trust. La plupart des participants n'imaginent pas la somme phénoménale de travail nécessaire pour ne pas les décevoir. Soyons reconnaissants envers tous ces volontaires de l'ombre et leurs proches assistants ! Ils sont les moteurs d'une manifestation qui, sans eux, ne pourrait exister.

Les coulisses d’autres exploits

Certains ont accompli de gros efforts pour participer à ce grand évènement : les propriétaires de véhicules du Génie U.S. En voici un modeste aperçu.

Grue pelleteuse Bucyrus Erie

La pelleteuse, n'ayant plus été utilisée depuis plus de trois ans, a dû subir un « lifting » important afin de pouvoir être mise en œuvre. Jugez plutôt : réparation des portes d’accès à la machinerie, remplacement des vitres de la cabine, peinture intérieure et extérieure (avec marquages) de la cabine, dégrippage des leviers de commande, entretien du moteur, démontage de tous les patins de chenilles et remplacement de tous les axes des patins. Ces travaux se sont étalés sur plusieurs week-ends.

Le changement et déchargement sur une remorque surbaissée nus auront fait vivre des moments critiques : les patins de chenilles étant lisses, le danger de dérapage était permanant, surtout par temps de pluie.

A Lantin, malheureusement, le bris d'une pièce essentielle a empêché l'engin de fonctionner plus que quelques minutes. Soulignons les efforts intenses d'Aubry et ses amis pour la réparation effectuée sur le terrain dans de conditions météo difficiles. La grue fonctionne de nouveau normalement.

Grue de levage Bucyrus Erie

Cette machine fut localisée en Hollande. N'ayant plus fonctionné depuis plusieurs années, des travaux de remise en route s’imposaient, travaux que le propriétaire ne pouvait effectuer lui-même pour raisons de santé. Après négociation, ce dernier a accepté de la prêter exceptionnellement pour notre manifestation mais pas de la mettre en œuvre lui-même. Or l’engin n’est pas simple à manipuler ! Suite à un contact avec des amis hollandais dynamiques et motivés, elle sera présente ! Ces derniers (Stephan et Corne) ont accepté de participer à la remise en route de cette grue et la mettre en œuvre dans les démonstrations dynamiques envisagées à Lantin. Léger souci : ils ignorent comment on utilise cet engin très spécial… Après des déplacements fréquents jusqu’au lieu où la grue est stockée, une remise en état et un écolage de plusieurs jours, l’affaire est réglée. Soulignons que cet engin est très complexe à piloter !

Ici également, le chargement et le déchargement sur une semi-remorque spéciale constitueront des opérations critiques pour ces opérateurs néophytes que nous remercions, ainsi que le propriétaire de l’engin (Lucas). Le jour du rechargement, le câble retenant la flèche s’est rompu, sans causer d’autres dégâts. Il a été réparé sur place.

Bulldozers/tracteurs chenillés

A tous les propriétaires présents avec leurs machines, un immense merci pour vos efforts ! Nous imaginons le temps passé pour la préparation, le chargement et le transport de ces engins. Un jeune propriétaire (Nico), membre du BMVT, nous a fait une surprise de dernière minute : venir avec son nouvel achat : un tracteur/bulldozer Caterpillar D2. Félicitations !

Un collectionneur hollandais est également venu avec son bulldozer Caterpillar D4. Le dimanche, le chargement de son engin sur la semi-remorque s’est révélé dangereux et difficile : à plusieurs reprises, l'engin a dérapé sur les rampes. L'utilisation habile du treuil arrière de la dépanneuse Ward la France et d’une poulie a finalement permis de hisser sans plus problème le bulldozer sur la semi-remorque.

André WITMEUR

Photos © Alain Henry de Frahan, André Witmeur, Frank Mottoulle, Philippe Jarbinet, BMVT