News

La venue de cinq Rosies en Normandie.

  June 6, 2019, 7:21 a.m. par Francis-V
Vu : 451 fois

We can do it They did it !

 

La genèse de la grande aventure a débuté en Belgique lors du premier meeting du BMVT au fort de Lantin avec un nouveau thème jamais abordé précédemment : " Women at War " sous la houlette de Wallis, notre secrétaire.

En effet, il s'est avéré que de plus en plus de jeunes filles et dames s'intéressaient à la " chose " militaire, mais le milieu de la reconstitution semblait plutôt réservé aux hommes.

 

Bien-sûr, nous avions déjà remarqué la présence de quelques nurses accompagnant généralement leur conjoint, portant les tenues de combat ou de sortie. L'évolution eut lieu lorsque Wallis, après quelques recherches, découvre de belles documentations sur le sujet des Rosies. Tombée " amoureuse " de ce look relativement coloré des rosies et de nombreuses biographies de femmes de l'ombre ayant servi leur pays, dans les usines et au front.

Au grand étonnement de la gente masculine, le mouvement était en marche et de plus en plus nous allons découvrir avec plaisir une quantité de dames arborant des uniformes des forces alliées, parfois inconnus, mais souvent de très belle coupe. Ces tenues de service ou de sortie seront portées de manière très élégante. Puis c'est en 2015 que les filles firent le " buzz " avec plus de 50 demoiselles en tenues de rosies. Lors du dernier meeting du BMVT " Women at War " en 2018 qui se déroula au fort, nous allons en dénombrer plus de 100 !

Les diverses connections informatiques nous révèlent que des mouvements similaires se sont développés dans d'autres pays et que de la littérature de qualité est maintenant disponible.

Longtemps l'intervention et la participation féminine dans le dernier grand conflit mondial fut oubliée. Seuls les vétérans des armées alliées étaient reçus et fêtés, bien-sûr nous avons toujours reconnu leur valeur et leur courage. Mais, maintenant, trop tardivement peut-être, le temps est venu de reconnaître l'importante contribution de ces dames et jeunes filles, militaires ou civiles, qui, rappelons-le, s'engagèrent de façon volontaire pour participer à la victoire de leur pays et la libération du nôtre et de l'Europe, plusieurs centaines ne sont pas rentrées, ne l'oublions pas !

Nous sommes heureux que nos " femmes " ravivent nos mémoires afin de reconnaître les actions des nurses, wasp, wacs, résistantes, etc. Et des milliers d'ouvrières ayant œuvré pour la victoire, également dans les usines aéronautiques et chantiers navals américains. Ces dernières, les " ROSIES " furent connues par le célèbre slogan

" We can do it ".

Nous avons rarement rencontré des " vétéranes " hormis quelques nurses. Eh bien, nos nanas ont bougé et une en particulier, Céline Rouhalde, qui fût présente à Lantin lors de cette édition spéciale Rosies. Elle découvre également avec passion cette histoire de Rosies qui la touche. Même intérêt pour ce look moins " rigide " et l'histoire. La voilà, elle aussi dans la bande des Rosies. Au retour d'un voyage aux USA, elle fait part à Wallis de " LA " rencontre inoubliable.

En effet, après recherche elle y a rencontré d'authentiques Rosies, âgées de plus de 90 ans, mais avec une pêche époustouflante. Localisées en Californie du côté de Richmond et de San Francisco.

Dans la conversation, elle apprend qu'une Rosie en particulier souhaitait se rendre en Normandie. Elle a perdu son frère lors de ce second conflit mondial, il est inhumé en Normandie. Marian à une petite pension, il lui était impossible de venir se recueillir sur sa tombe en France.

Céline lui fit la promesse de mettre tout en œuvre pour la faire venir en Normandie lors du 75ème anniversaire du débarquement. Très enthousiastes, non pas UNE mais CINQ Rosies encore très alertes étaient maintenant disposées à effectuer la traversée. Mais, il restait un obstacle de taille à résoudre : le budget !

Organiser les voyages, aller et retour, l'accompagnement, les logements et repas, les déplacements en France ; cela représente un coût important et un grand investissement personnel. Céline lança une cagnotte sur le net, qui remporta son succès. De notre côté, les " Women at War " belges font un maximum de publicité pour réunir les fonds, mais avec moins de succès. C'est alors que Tiffany, l'une de nos " Women at War " trouva l'idée de lancer une production de stylos personnalisés. Les nénettes du BMVT, Ludivine, Alyson, Tiffany et Wallis se sont acharnées pour que cette vente remporte un brillant succès.

En France, Céline se démène, réuni les sommes d'argent et gère les différents points relatifs à la logistique. Mais, le montant à réunir est important, un moment cela semble impossible. Mais, le temps passant, les efforts de chacune, les ventes et les dons finiront par rassembler la somme nécessaire à l'aboutissement de ce beau projet.

Les CINQ authentiques " Rosies " américaines seront présentes en Normandie pour ce 75ème anniversaire du débarquement. Mission réussie ! Félicitations à Céline et à toutes celles qui ont contribué à ce magnifique projet.

Elles ont, " les Rosies ", travaillé pour notre liberté dans les usines de Richmond, près de San Francisco à l'assemblage des " Liberty Ship ", ces bateaux qui ont traversé l’Atlantique et participé au débarquement, dans les usines Boeing de Seattle pour riveter des avions sans lesquels la victoire n'aurait pas été possible.

Les cinq Rosies :

Agnès Moore, 99 ans - Kay Morrison, 95 ans

Marian Wynn, 93 ans - Phyllis Gould, 97 ans, soudeuses sur Liberty ship

Marian Sousa, 93 ans, Dessinatrice, architecte pour liberty Ship

Mae Krier, 93ans, riveteuse chez Boeing à Seattle

 

 Nous avons eu le plaisir et l'honneur de les accueillir sur notre camp d'Isigny, un grand moment d'émotion. Accueillies en petit comité, parmi les vrais passionnés. Ensuite, nous les rencontrerons sur un lieu mythique et chargé d'histoire : la plage d'Omaha pour une rencontre plus solennelle et surtout très émouvante. Chacune nous a expliqué son travail pendant la guerre. De nombreuses " Women at War " issues de plusieurs pays étaient venues spécialement pour assister à ce moment fort et unique.

THEY DID IT! A. Witmeur.